Tag: Belgique

L’esterlin: une monnaie d’échange internationale au Moyen Âge

Dans le cours de l’histoire, seul un petit nombre de monnaies sont devenues des monnaies d’échange internationales. Pour être acceptée en dehors de son propre territoire d’émission, une monnaie devait répondre à un certain nombre de conditions en termes de poids, de titre et de valeur, et elle devait bénéficier d’une grande notoriété. L’esterlin y satisfaisait largement dès la fin du XIIe siècle.

L’art ou l’argent. Le monde de Jacques Charlier

L’art peut-il sauver le monde? C’est une question que des générations d’artistes, curateurs, chercheurs et spectateurs se sont maintes fois posée. En dépit de cela, la question reste sans réponse et c’est peut-être mieux ainsi. Ensor ou le sens des images semble pourtant se jouer de tout ce débat. Se peut-il que le point de vue particulier de l’artiste liégeois Jacques Charlier soit en cela à blâmer?

À chaque événement sa propre pièce

Depuis 2004, les pays membres de la zone euro ont reçu, du Conseil européen, l’autorisation de frapper une pièce commémorative, avec cours légal dans toute la zone euro, par an et par pays. Ces pièces sont destinées à commémorer des événements historiques ou actuels d’une certaine importance.

1000 francs pour conter la bataille de l’Yser

Dès son origine, le billet de banque joue un rôle d’ambassadeur. Dans un premier temps y figurent des allégories nationales puis, les portraits des souverains et enfin, des personnages représentatifs de l’histoire et de la culture de la Belgique. Ceci permettra un élargissement considérable du champ iconographique pour les séries suivantes.

Des Magritte pour 500 francs belges

Le billet de 500 fr type René Magritte clôture, le 16 avril 1998, 147 ans d’histoire du billet belge. Cette année-là, on commémore les 100 ans de la naissance de l’artiste surréaliste et, pour l’occasion, les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique organisent une exposition qui regroupe pas moins de 335 de ses oeuvres.

Les plus anciens billets de banque belges (1837-1850)

En 1830, la Belgique était le pays le plus industrialisé du continent. Durant la période 1830-1848, un nombre très limité de banques financèrent la révolution industrielle belge. Chacune d’elle disposait du droit d’émission, c’est-à-dire du droit d’émettre des billets.

Une curieuse carte postale

Nous vous présentons une carte postale où l’on peut reconnaître un de nos anciens Ministres des Finances: Camille Gutt (1884-1971). Pour beaucoup, ce nom évoque l’opération ’assainissement monétaire que notre pays a connu à l’issue de la Deuxième Guerre Mondiale: l’opération Gutt. Ce ne fut cependant pas le seul fait d’armes de sa longue et fructueuse carrière.

L’Expo 58, l’Atomium et la Banque nationale de Belgique

L’Expo 58, appelée officiellement Exposition Universelle et Internationale de Bruxelles, s’est tenue du 17 avril au 19 octobre 1958 sur le plateau du Heysel, au parc de Laeken, au bois d’Ossegem et au château du Belvédère. Elle a attiré près de 42 millions de visiteurs et a été le prétexte d’importants travaux dans la ville de Bruxelles.

Les premières pièces “belges”: les lions d’or et les lions d’argent des États-Belgiques-Unis

Dans les livres d’histoire, nous lisons que la Belgique a accédé à son indépendance en 1830. La loi monétaire de 1832 sonne également le début de l’histoire du franc belge. Ce franc est sans aucun doute notre monnaie la plus connue et elle a d’ailleurs circulé pendant 170 ans depuis notre indépendance. Toutefois, les premières pièces « belges » ont été frappées quelques décennies auparavant.

Avant l’euro, le Vierlander. Première étape d’une unification monétaire.

Depuis les monnaies primitives, beaucoup de villes, régions, pays et peuples utilisent leurs propres moyens de paiements. La quantité de monnaies différentes en circulation a donc toujours été très importante. Aujourd’hui, en Europe, plusieurs pays paient avec une monnaie unique: l’Euro. Cette union monétaire actuelle est un stade très avancé d’un long processus qui prend ses racines dans le passé. La pièce dont nous allons vous parler, le Vierlander de 1434, semble être une des premières étapes de ce cheminement.