Le billet de banque belge

Les premières séries de billets émises par la Banque nationale de Belgique (1851) sont uniquement imprimées à l’encre noire, avec, au verso, un fond de couleur discret pour la sécurité. À l’époque, le gouverneur signe à la main chaque billet afin de rétablir la confiance des Belges envers le papier-monnaie. La catastrophe des assignats durant la période française reste en effet encore ancrée dans les mémoires.

Jusqu’au milieu du 20e siècle, les billets sont principalement ornés de scènes allégoriques composées de figures symbolisant le plus souvent le commerce et l’industrie. L’Escaut, le port d’Anvers et la navigation évoquent le commerce. L’industrie, elle, est symbolisée par la Meuse, la métallurgie ou encore les mines. La Belgique, l’économie, le travail et même les chemins de fer sont autant d’autres sujets mis en avant. Les couleurs font également leur apparition sur les billets qui contiennent de plus en plus de signes de sécurité. Les projets de billet sont la plupart du temps dessinés par des artistes célèbres.

Instauré en 1926, le belga, nouvelle unité de compte, a pour but de distinguer le franc belge du franc français et de camoufler en partie l’inflation. Les billets portent dès lors la double dénomination « franc belge-belga » jusqu’en 1946.

Après la Première Guerre mondiale, le chef de l’État, le roi Albert Ier, est pour la première fois représenté sur des billets de banque, ceux de la « Série Nationale ».

À partir du début des années 60, les scènes allégoriques présentes sur les billets font place à des figures importantes de l’histoire nationale. La dernière série rend hommage à des artistes belges renommés tels qu’Adolphe Sax, l’inventeur du saxophone, l’architecte Victor Horta, ainsi que les peintres James Ensor, Constant Permeke et René Magritte. Le franc belge est finalement remplacé par l’euro en 2002.

Découvrez tout cela et encore plus via l’application ‘Le billet de banque belge’.