Monnaies-marchandise

Les hommes n’ont pas toujours effectué leurs paiements au moyen de pièces ou de billets. A l’origine, ils pratiquaient le troc. L’utilisation de moyens de monnaies-marchandise constitue l’étape suivante dans l’histoire de la monnaie.

Nouveau: parcourez la collection de monnaies-marchandise en ligne.

Des objets de toutes formes ont été utilisés, soit des produits naturels comme le sel ou les cauris (petits coquillages), soit des objets manufacturés tels des hachettes en cuivres ou encore des gongs en bronze. Certaines monnaies-marchandise étaient encore utilisées jusque dans la seconde moitié du XXe siècle. Le musée possède une très importante collection de ces objets, provenant de toutes les parties du monde. Ci-dessous, en voici quelques exemples.

paradisier

paradisier

De nombreux monnaies-marchandise sont d’origine animale (dents, plumes, peau, …).

Ceci est un paradisier. Cet animal au plumage coloré était – utilisé comme monnaie – très en vogue chez les Papous de Nouvelle-Guinée.

Les coquillages cauris

coquillages cauris

La distinction entre moyen de paiement et objet de cérémonie n’est pas toujours facile à établir. Les coquillages cauris sont aussi qualifiés de “dollars” des monnaies-marchandise, parce qu’ils ont circulé en grande quantité et très longtemps, aussi bien en Afrique qu’en Asie.

Par contre, ce couvre-chef congolais décoré de ces mêmes coquillages appartient plutôt à la catégorie des objets de cérémonie précieux.

hachettes en cuivre

hachettes en cuivre

Ces hachettes en cuivre proviennent d’Equateur et datent d’environ 900 après Jésus-Christ. Elles appartiennent à cette catégorie de monnaies-marchandise qui imitent à échelle réduite (ici, à peine 7,2 cm de long) de véritables armes et autres objets utilitaires.

Le musée monétaire du Banco Central de Ecuador en possède une très riche collection.

rouelles

rouelles

En Europe aussi, on a utilisé d’autres moyens de paiement que les pièces de monnaies, billets, virements ou cartes de crédit. Nos ancêtres celtes notamment, se servaient de ces anneaux et rouelles en bronze pour payer leur passage dans l’au-delà.

Ces exemplaires datent du début de l’ère chrétienne et ont été découverts dans des sépultures.