Pièces

La collection de pièces de monnaie de la Banque nationale couvre plus de 2500 ans: les plus anciennes datent du règne de Crésus (560-547 avant J.-C.), dernier roi de Lydie, en Asie Mineure, les plus récentes sont les pièces en euro.

Outre une série de pièces qui illustrent l’évolution de la monnaie à travers les âges, la collection est constituée essentiellement de monnaies utilisées en Belgique. Les plus remarquables sont exposées au musée.

demi statère

demi statère

Les premières monnaies voient le jour au VIIe siècle avant J.-C. dans le royaume de Lydie. Elles sont faites d’electrum, un alliage naturel d’or et d’argent, extrait des rives du Pactole et de l’Hermion. La présence de deux métaux précieux et d’une petite quantité de plomb, rendait difficile la détermination de leur valeur. C’est pourquoi l’on tenta de séparer l’or de l’argent.

Les premières pièces en or d’une part, et en argent d’autre part, firent probablement leur apparition sous le règne du roi Crésus (560-547 avant J.-C.).

chouette athénienne

chouette athénienne

Les monnaies grecques sont les plus anciennes d’Europe. Celle qui aura le plus grand rayonnement est incontestablement la chouette athénienne, comme on appelait communément la pièce d’argent qui fut frappée dès le VIe siècle avant J.-C. Alors que les émissions monétaires de la plupart des villes grecques se limitaient à une ou deux dénominations, les séries émises par Athènes comptaient quinze et plus tard seize valeurs différentes. La monnaie était utilisée aussi bien pour les grandes transactions internationales que pour les dépenses quotidiennes.

denarius

denarius

Jusqu’au IVe siècle avant J.-C., les pièces ne porteront en effigie aucun portrait de personnage connu. A la mort d’Alexandre le Grand (323 avant J.-C.), ses successeurs lui octroient un statut divin et son effigie apparaîtra sur les pièces de monnaie. A Rome, le Sénat octroie ce privilège pour la première fois à Jules César, de son vivant, reconnaissance tangible de son pouvoir absolu. Il est représenté sur cette pièce tel un roi, dans la tradition des successeurs d’Alexandre.

le penny carolingien

denier

Charlemagne introduit le denier (denarius novus). Il est basé sur la livre carolingienne, qui vaut 20 solidi ou 240 denarii, et aura cours pendant cinq siècles et le système duodécimal sera utilisé jusqu’en 1971 en Grande-Bretagne.

franc

franc

Le “franc” comme unité monétaire date de plus de 600 ans, il est apparu au cours de la guerre de Cent ans entre la France et l’Angleterre. En 1356, le roi de France Jean II le Bon fut fait prisonnier au cours de la bataille de Poitiers, par Edouard III d’Angleterre. Il fut libéré en 1360 contre paiement d’une rançon de 3 millions d’écus d’or. A son retour, pour assainir la monnaie française, il ordonna la frappe d’une pièce d’or portant la mention “Dei gratia francorum rex”, “Par la grâce de Dieu, roi des Francs”. Certains prétendent que là se trouve l’origine du mot franc, d’autres évoquent plutôt l’adjectif “franc”, en rapport avec la remise en liberté du roi (franc ayant ici la signification de libre).

Charles Quint

florin carolus

Au XVIe siècle de nouvelles sources de métal précieux sont découvertes en Europe centrale ainsi qu’avec la découverte du Nouveau Monde. Les lourdes pièces d’argent mises en circulation par Charles Quint (1500-1558) et son fils Philippe II (1527-1598), tels le florin carolus et l’écu Philippe, sont frappées dans du métal originaire des nouvelles colonies. Elles portent l’effigie réaliste de leur émetteur, à la façon de la Renaissance.

lion d'argent

lion d'argent

Ce “lion d’argent” est une des monnaies émises par les Etats-Belgiques-Unis après le soulèvement contre les Autrichiens en 1790. Cette pièce de monnaie ne circulera que le temps de cette révolution, soit un an.

pièce de 5 francs

pièce de 5 francs

La plus ancienne monnaie belge est une pièce d’argent de 5 francs, datant de 1832. Sur les premières frappes, Léopold Ier porte sur la tête une couronne de feuilles de chêne, lui donnant une allure toute en sagesse, mesure et énergie. Tout le contraire de la couronne de lauriers qui lui aurait donné un air trop martial. Sur les précieuses pièces en or, il regarde vers la droite, en direction de l’avenir. Sur les pièces en argent, son visage est tourné vers le côté gauche, contemplant les actes accomplis dans le passé. Enfin, les pièces en cuivre portent son monogramme, admirablement stylisé.