Du nouveau dans votre portefeuille  Share

Le 17 septembre dernier, la Banque centrale européenne (BCE) dévoilait les nouveaux billets de 100 et 200 euros. Depuis ce 28 mai 2019, ces nouvelles coupures sont désormais mises en circulation.

L’euro circule en monnaie fiduciaire depuis le 1er janvier 2002. Le graphisme des billets met en valeur l’évolution de l’architecture européenne à travers les siècles. Depuis mai 2013, une nouvelle série de billets en euros, appelée série « Europe »[1], a fait son apparition, et l’on a vu peu à peu la sortie d’un nouveau billet de 5€ (mai 2013), de 10€ (septembre 2014), de 20€ (novembre 2015), et de 50€ (avril 2017). Le billet de 500 euros n’étant plus produit, il ne restait plus qu’à dévoiler et mettre en circulation les nouvelles coupures de 100 et 200 euros. Avec quelques différences toutefois par rapport aux quatre premiers billets mentionnés.

new-100-and-200-banknotes-unveiled_30910286028_o - Copy

© ECB

Pourquoi réaliser de nouveaux billets ?

La BCE et les banques centrales nationales de l’Eurosystème sont responsables de l’intégrité des billets de banque en euros. C’est la raison pour laquelle elles ont conçu une deuxième série de billets en euros, dont les signes de sécurité améliorés les protègent de la contrefaçon et contribuent à maintenir la confiance du public dans la monnaie : les nouveaux billets en euros bénéficient en effet des avancées technologiques dans le domaine de la conception des billets. La stratégie de recherche et développement de l’Eurosystème met l’accent sur la nécessité d’assurer l’autoprotection des billets en euros pour compliquer la tâche des faussaires.

Les nouveaux billets en euros ont en outre une durée de vie plus longue que celle de la première série. Ils doivent donc être remplacés moins fréquemment, ce qui réduit les coûts et l’incidence sur l’environnement. C’est essentiel, notamment pour les billets de 5 et 10 euros, qui passent de main en main plus souvent que les autres coupures.[2]

Sécurité des billets

Les nouvelles coupures de 100 et 200 euros seront désormais plus faciles à utiliser, car plus étroites que les précédentes. Et bien que plus longues que le billet de 50 euros, elles auront la même largeur que ce dernier.

Avec la série « Europe », de nouveaux signes de sécurité ont vu le jour sur les billets.

signes securite 100 euro ill 1 - v2

  1. L’impression en relief se remarque sur les bordures des coupures ainsi que sur le grand chiffre et le motif principal.
  2. En transparence, on peut observer le filigrane portrait figurant la princesse Europe.
  3. Lorsque l’on incline son billet, le numéro émeraude, situé dans le coin inférieur gauche, produit un effet de lumière qui se déplace de bas en haut et de haut en bas.
  4. L’hologramme portrait (a), à savoir la bande argentée aux multiples couleurs arc-en-ciel, demeure sur toutes les nouvelles coupures. Dans les coupures égales et supérieures à 20 euros, on remarquera également la présence d’Europe dans la fenêtre portrait (b).

Les nouveaux billets de 100 et de 200 euros incluent quelques nouveautés en matière de sécurité.

signes securite 100 euro ill 2 FR

  1. Les nouveaux billets contiennent les petits symboles de l’euro ( € ) dans le numéro émeraude.
  2. Les coupures sont dotées d’un hologramme satellite. En inclinant le billet, deux petits symboles euro tournent autour de la valeur faciale.

Ces nouvelles coupures intègrent de plus des nouveaux signes de sécurité uniquement identifiables par des machines.

Circulation des billets

La première série de billets en euros continuera à être émise concurremment avec la série « Europe » jusqu’à épuisement des stocks. Ils seront ensuite progressivement retirés de la circulation. Pas d’inquiétude, la date de suppression du cours légal des billets en euros de la première série sera annoncée longtemps à l’avance. Ces billets conserveront toutefois leur valeur. Ils pourront être échangés aux guichets des banques centrales nationales de l’Eurosystème sans limite de temps.[3]

Les billets de 100 et 200 euros sont encore fort utilisés, à la fois en tant que moyen de paiement et comme réserve de valeur. Même si elle diminue, l’utilisation des billets comme moyen de paiement n’en reste pas moins importante. On compte actuellement près de 22 milliards de billets en circulation, pour un montant de 1200 milliards d’euros.

Envie d’examiner d’un peu plus près ces nouveaux billets ? Rendez-vous sur le site de la BCE.

 

 

[1] Du nom de la princesse phénicienne, issue de la mythologie grecque.

[2] https://www.ecb.europa.eu/euro/banknotes/europa/html/index.fr.html, consultée le 17 mai 2019.

[3] Ibid.