Une nouvelle étude sur Paul van Zeeland  Share

L’histoire monétaire et financière de l’entre-deux-guerres constitue l’un des thèmes les plus évocateurs abordés par le Musée de la Banque. La formule « D’une haute conjoncture débridée à une dépression profonde » résume bien cette période. Paul van Zeeland (1893‑1973) a joué un rôle prépondérant dans cet épisode en ses qualités d’économiste, de banquier central et d’homme politique. Une étude parue récemment apporte un nouvel éclairage sur sa pensée.

Paul Van Zeeland

Paul van Zeeland

Paul van Zeeland and the first decade of the US Federal Reserve System: The analysis from a European central banker who was a student of Kemmerer, tel est le titre du « NBB Working Paper 339 » paru en mars dernier. La thèse que l’économiste belge a rédigée en 1922 au terme de ses études aux États‑Unis, sur les dix premières années d’existence de la Réserve fédérale constitue le fil conducteur de cet article.

Les auteurs Ivo Maes et Rebeca Gomez Betancourt reviennent notamment sur le point de vue qu’adopte Paul van Zeeland dans son analyse sur toute une série de questions telles que la nécessité de centraliser le système bancaire central, le degré d’indépendance vis-à-vis de l’État, l’architecture institutionnelle du système ou encore la capacité du système bancaire central de prévenir toute nouvelle crise financière. Autant de sujets qui trouvent un retentissement particulier dans le contexte européen actuel.

Post a Comment

Your email is never shared. Required fields are marked *

*
*