Par ici la monnaie ! À la découverte de la salle des guichets de la Banque nationale  Share

Version imprimable

Avez-vous déjà eu l’occasion de mettre les pieds dans l’imposante salle des guichets de la Banque nationale de Belgique ? Avez-vous une idée de ce à quoi elle ressemble et des raisons pour lesquelles on s’y rend en tant que particulier ? On y accède par l’entrée principale de la BNB et elle se situe à peine à quelques pas du Musée temporaire. L’occasion est venue de lui consacrer ce nouveau Sous la Loupe.

Vue actuelle de la salle des guichets © Musée de la Banque nationale

Vue actuelle de la salle des guichets © Musée de la Banque nationale

La salle des guichets, tout comme l’ensemble du siège de la Banque nationale, est l’œuvre de Marcel Van Goethem, architecte bruxellois né le 7 juin 1900 et entré en fonction à la Banque nationale le 1er février 1940. C’est aussi lui qui fut l’auteur du nouvel Hôtel des Monnaies et l’architecte principal de l’exposition universelle de 1958 à Bruxelles. Il fut en plus chargé de cours d’architecture civile à l’Université libre de Bruxelles. La Banque de Ceylan lui confia également la réalisation des plans de son nouveau siège à Colombo, mais il décéda le 1er juin 1960 avant d’avoir pu achever son œuvre.

Construction du bâtiment actuel de la Banque nationale © Musée de la Banque nationale

Construction du bâtiment actuel de la Banque nationale © Musée de la Banque nationale

C’est au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le 20 janvier 1948, que fut posée la première pierre du bâtiment. Celui-ci est scindé en deux parties distinctes, l’administration et l’imprimerie des billets, reliées par un passage souterrain de 32 mètres de long. Le hall des guichets se compose de deux grandes salles, d’une longueur totale d’environ 200 mètres et hautes de plus de huit mètres, séparées par un escalier central. Ces salles sont rythmées de doubles colonnes en réponse à celles qui caractérisent la façade principale du bâtiment. Celles-ci sont dotées d’un éclairage, moderne pour l’époque, composé de tubes fluorescents. Elles dissimulent en plus les descentes d’eau pluviale issues des toitures. Un plafond légèrement cintré s’appuie sur la double colonnade. Celui-ci, situé sous deux immenses toitures de verre et de métal, est composé de plus de 9000 éléments de plan carré en polycarbonate blanc translucide qui agissent comme de véritables boîtes à lumière. Grâce à leur forme pyramidale, la poussière ne s’y accumule pas et glisse vers les cornières métalliques de la structure. La lumière s’en trouve d’autant moins voilée, tandis que l’entretien est facilité. La salle baigne dès lors en permanence dans un flot de lumière naturelle dont l’intensité varie peu suivant les saisons ou la météo.

Vue de la salle des guichets dans les années 50 © Musée de la Banque nationale

Vue de la salle des guichets dans les années 50 © Musée de la Banque nationale

Structure métallique de la verrière de la salle des guichets © Patrick Van Den Branden, BNB

Structure métallique de la verrière de la salle des guichets © Patrick Van Den Branden, BNB

La verrière est depuis la mi-janvier en cours de restauration. Les travaux, qui s’étendront sur deux ans, poursuivent une double finalité. Étant donné son état d’usure, il devenait urgent de remplacer la structure en acier de la verrière existante. Elle était en effet devenue trop fragile que pour y effectuer des entretiens ou des réparations. Le chantier a aussi pour but de renforcer l’isolation des bâtiments en plaçant une seconde verrière au niveau du quatrième étage du bâtiment. Cela permettra de ne pas toucher aux murs et aux châssis.

Projet pour la restauration de la verrière de la salle des guichets © Ney&DOK Architecten

Projet pour la restauration de la verrière de la salle des guichets © Ney&DOK Architecten

Tout comme l’ensemble du bâtiment de la Banque nationale, la salle des guichets répond à la destination de l’édifice. En effet, alors que la dignité des lieux est mise en évidence par le caractère monumental de l’architecture, la confiance  qu’inspire la gardienne de la monnaie est accentuée par des moyens de sécurité apparents tels que des murs aveugles. Le sobre alignement des fenêtres et des colonnades contribue, quant à lui, à témoigner du caractère utilitaire de l’institution. 

En plus de s’y rendre pour admirer son architecture épurée et colossale, le visiteur peut effectuer diverses opérations dans la salle des guichets de la BNB. La porte à peine franchie, il est amené à sélectionner l’action voulue sur un écran tactile dans le but d’obtenir un ticket qui le renverra vers le guichet adéquat. S’il en possède encore, il peut notamment échanger des billets en francs belges émis par la Banque nationale depuis 1944 contre l’équivalent en euros. Plus de 15 millions de billets en francs belges, toutes coupures confondues, circulaient en effet encore fin 2014.

Écran tactile situé à l’entrée de la salle des guichets © Musée de la Banque nationale

Écran tactile situé à l’entrée de la salle des guichets © Musée de la Banque nationale

Il est également fréquent de rencontrer des citoyens avec un sac de pièces en euros à échanger contre l’équivalent en billets de la même devise. La Banque permet gratuitement l’échange de maximum 5 kilos de pièces par mois et par personne. Une balance est mise à disposition à l’entrée de la salle et il n’est même pas nécessaire de trier la monnaie. L’échange de billets en euros contre des pièces en euros se fait, quant à lui, à raison de maximum 3000 euros par mois. Enfin, un billet en euros endommagé peut aussi être échangé contre une coupure neuve pour autant que la dégradation soit involontaire et que plus de la moitié de la surface du billet subsiste.

La BNB s’occupe également de gérer la Centrale des crédits aux particuliers et la Centrale des crédits aux entreprises. La première consiste à enregistrer les crédits conclus dans un but privé par des personnes physiques ainsi que les éventuels défauts de paiement relatifs à ces crédits. La Centrale est automatiquement consultée par les prêteurs avant tout octroi de crédit. Les consommateurs peuvent également obtenir un aperçu des données enregistrées à leur nom dans le fichier de la Centrale. Il leur est possible de le faire via internet, courrier, mais aussi en se rendant directement dans la salle des guichets de la BNB ou l’une de ses agences. La Centrale des crédits aux entreprises remplit un rôle équivalent concernant les crédits accordés aux personnes morales, telles que les sociétés, et physiques, telles que les particuliers, dans le cadre de leur activité professionnelle.

Enfin, jusqu’en 2015, c’est au guichet titres que l’on se rendait pour souscrire aux bons d’État, mais ce n’est maintenant plus le cas. On peut par contre encore y échanger des titres et se faire rembourser des titres et des coupons de la dette publique.

En pratique, la salle des guichets est ouverte du lundi au vendredi de 9h00 à 15h30 ; si ce n’est pas encore fait, prenez le temps d’aller y jeter un œil !

Stéfane Antoine

Guide du musée

Bibliographie

  •  « Billets belges non encore rentrés » dans « Argent belge non rentré » dans « Monnaie belge » dans « Pièces et billets » dans Banque nationale de Belgique, 2015, 4/02/2015.
  • « Centrale des crédits » dans Banque nationale de Belgique, 2015, 6/02/2015.
  • Journées du patrimoine. Région de Bruxelles-Capitale. 1900-2000. Un siècle d’architecture et d’urbanisme. Banque nationale de Belgique. Hall Van Goethem.
  • Kauch P., Les bâtiments de la Banque nationale de Belgique à Bruxelles, Bruxelles, 1964.
  • Marcel Van Goethem. Architecte D.P.L.G. Œuvres et études. 1940-1959, Bruxelles, Banque nationale de Belgique, s.d.
  • « Particuliers et écoles » dans Banque nationale de Belgique, 2015, 4/02/2015.
  • Van Goethem M., « Immeuble de la Banque nationale à Bruxelles » dans Rythme, n°15, juin 1953. 

Remerciements à Marleen Reeskens, chef de la division du Service Équipements et Techniques, pour les informations et illustrations fournies au sujet de la restauration de la verrière.