Du grenier au musée ou la mise en valeur de nos collections  Share

Version imprimable (pdf)

En tant que visiteur, on a parfois tendance à se dire qu’un musée a pour principale fonction de transmettre, via ses collections, des informations au public. En réalité, une institution muséale remplit bien d’autres missions. Selon l’ICOM1, il s’agit en effet d’une institution permanente, sans but lucratif, ouverte au public, qui expose et transmet le patrimoine de l’humanité. Mais un musée doit également acquérir, étudier et conserver ce patrimoine. C’est cette dernière mission de conservation qui sera particulièrement mise à l’honneur dans le ‘Sous la loupe’ de ce mois de juin.

Suite au déménagement du musée boulevard de Berlaimont, il a été décidé de mettre en valeur certaines pièces de la collection s’intégrant au mieux dans le nouvel espace muséal ou n’ayant tout simplement pas encore été présentées au public. Cette démarche a ainsi permis d’approfondir l’étude de certaines pièces de la collection tout en veillant à leur bonne conservation.

Le premier élément sur lequel nous nous sommes attardés s’avère être la maquette du bâtiment actuel de la Banque nationale construit par l’architecte Marcel Van Goethem au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Il semblait en effet pertinent d’offrir au visiteur une vision générale du bâtiment dans lequel il se situe lors de sa visite. Présentée en vis-à-vis de la maquette du bâtiment de la Banque construit par Henri Beyaert près d’un siècle auparavant, celle-ci permet d’illustrer au mieux l’évolution de l’architecture bancaire et donne une idée concrète de l’ampleur du bâtiment. À l’époque, suite au projet de la jonction reliant les gares de Bruxelles Nord et Midi, on a en effet profité de divers réaménagements dans le quartier pour pouvoir acquérir plusieurs terrains sur lesquels serait construit le bâtiment actuel de la Banque nationale.

Maquette du bâtiment actuel de la Banque nationale avant restauration © Musée de la Banque nationale de Belgique

Maquette du bâtiment actuel de la Banque nationale avant restauration © Musée de la Banque nationale de Belgique

Maquette du bâtiment actuel de la Banque nationale après restauration © Musée de la Banque nationale de Belgique

Maquette du bâtiment actuel de la Banque nationale après restauration © Musée de la Banque nationale de Belgique

Pour pouvoir la présenter dans le musée, il était cependant nécessaire de restaurer la maquette. Celle-ci a en effet été conçue dans les années 1980 et avait besoin d’un coup de neuf. Nous avons pour cela repris contact avec l’atelier de maquettes d’architecture bruxellois qui avait effectué le travail à l’époque. Il a été décidé de garder la couleur blanche pour l’ensemble de la réalisation afin de rendre au mieux la sobriété que dégage le bâtiment. Certains éléments ont par contre été ajoutés dans le but d’être encore plus fidèle à la réalité. Une couverture en plexiglass, faisant référence à la verrière qui surplombe une partie de la Banque, a ainsi été fixée. Aux extrémités nord et sud du bâtiment, on a également ajouté la « Femme agenouillée » de Charles Leplae et la « Femme assise » de Georges Grard. Celles-ci ont été réalisées à partir de personnages en polyester existants qui ont été remodelés pour correspondre au profil des véritables sculptures. Les éléments en pierre ornementant les façades nord et sud n’ont par contre pas été représentés sur la maquette, l’échelle à laquelle celle-ci a été conçue ne le permettant pas.

Méreaux sur la façade nord du bâtiment de la Banque nationale de Belgique © Banque nationale de Belgique

Méreaux sur la façade nord du bâtiment de la Banque nationale de Belgique © Banque nationale de Belgique

Dans les collections du musée, on compte par contre plusieurs des modèles en plâtre qui ont permis de réaliser ces décorations datant de la moitié du 20e siècle. Celles-ci ont été exécutées par le statuaire et médailler Marcel Rau. Ce dernier chercha à trouver l’équilibre entre les lignes pures du bâtiment et les éléments décoratifs. Aussi, en plus de rappeler la forme des pièces de monnaie, lien indéniable avec la fonction du bâtiment, ces ornements appelés méreaux sont dotés d’une symbolique qui ne frappe peut-être pas les visiteurs à première vue. Le nom constitue en fait une référence aux jetons produits par les membres des corporations durant le Moyen Âge au revers desquels étaient représentés les métiers. Marcel Rau exécuta 56 méreaux et mit donc à l’honneur 56 professions plus ou moins modernes selon les cas. Parmi celles-ci, on compte par exemple une référence au cordonnier, au fleuriste ou encore au cheminot. De manière générale, ces éléments symbolisent ainsi la vie économique. L’artiste fit en sorte de réaliser les différents projets à la suite les uns des autres afin de maintenir l’unité d’inspiration et de proposer une série homogène.

Modèle en plâtre d’un des méreaux se trouvant sur la façade nord du bâtiment de la Banque nationale de Belgique © Musée de la Banque nationale de Belgique

Modèle en plâtre d’un des méreaux se trouvant sur la façade nord du bâtiment de la Banque nationale de Belgique © Musée de la Banque nationale de Belgique

Les trois modèles des méreaux que nous avons décidé d’exposer dans le musée n’ont pas été choisis par hasard. Le premier fait référence à l’architecture, en lien avec le thème de la salle dans laquelle il est exposé. Le second représente le commerce tandis qu’une ruche, en lien avec l’apiculture, est représentée sur le troisième. Là encore, le choix n’est pas anodin, l’abeille étant un symbole de l’épargne qui trouve bien sa place dans l’histoire de l’architecture bancaire.

L’abeille était en effet un élément récurrent dans le bâtiment de la Banque nationale construit par l’architecte Henri Beyaert à partir des années 1860. Afin d’illustrer au mieux la récurrence de cette thématique et de la symbolique en générale dans l’architecture qui nous intéresse, il a été décidé d’exposer un groupe sculpté provenant du bâtiment rue de la Banque et datant de la seconde moitié du 19e siècle.

Cette sculpture en plâtre peint représente deux putti, nourrissons joufflus, placés de part et d’autre d’une ruche avec des abeilles, toujours en lien avec l’épargne. Le premier tient un marteau, référence au travail, tandis que le second est muni d’une bourse remplie de pièces. Associés, ces différents attributs soulignent l’importance du travail pour gagner de l’argent. Cette sculpture était à l’origine placée sur une corniche surplombant l’escalier principal du bâtiment. Destinés à être vus de loin, les deux jeunes enfants présentent dès lors des traits volontairement exagérés accentuant entre autres l’expression de leur visage.

Sculpture de deux putti encadrant une ruche en cours de restauration © Musée de la Banque nationale de Belgique

Sculpture de deux putti encadrant une ruche en cours de restauration © Musée de la Banque nationale de Belgique

Là encore, il s’est avéré indispensable de faire restaurer le groupe sculpté avant de l’exposer dans le musée. Des recherches ont dès lors été menées au sein des archives de la Banque dans le but de pouvoir fournir un maximum de renseignements aux spécialistes. L’identité de l’artiste, n’a cependant pas pu être retrouvée. Du point de vue de la conservation, il a été décidé, en accord avec les restaurateurs, d’effectuer un nettoyage global et de fixer la peinture qui présentait des soulèvements en certains endroits. On a en plus choisi de conserver la peinture d’origine et de n’effectuer que des retouches afin que le groupe sculpté conserve son authenticité. Certains manques ont toutefois été reconstitués sur base d’un cliché de la sculpture telle qu’elle se présentait à l’origine.

Stéfane Antoine
Guide du musée

Bibliographie

  • Deblon V., La Banque nationale : Une architecture moderne, Musée de la Banque nationale de Belgique, Sous la loupe mai 2012.
  • « Définition du musée » dans ICOM, 2010-2012, consulté le 19/05/2014.
  • Maes A., « Marcel Rau, créateur des « méreaux » – Marcel Rau, schepper van de gildepenningen » dans Revue du personnel de la Banque nationale de Belgique, 2, 1952.
  • Marcel Van Goethem. Architecte D.P.L.G. Œuvres et études. 1940-1959, Bruxelles, Banque nationale de Belgique, s.d.

1 Conseil international des musées