Les pièces et billets en euros ont 10 ans  Share

Version imprimable (pdf)

Début 2012, une nouvelle pièce de 2 euros est apparue. Il s’agit d’une pièce qui est émise par tous les pays de la zone euro pour commémorer le fait qu’il y a 10 ans les pièces et les billets en euro ont pour la première fois été mis en circulation. Le 1er janvier 2002 en effet, jour qui est aussi appelé le jour de l’euro, douze pays accueillaient la monnaie unique. Depuis, cinq autres nations se sont ajoutées à cette union économique et monétaire, ce qui représente pour le moment une population de quelques 330 millions de personnes.

Au printemps 2011, la Commission européenne a organisé un concours pour le projet d’une nouvelle pièce commémorant le dixième anniversaire d’existence des pièces et billets en euro. Les citoyens de tous les pays de la zone euro ont été invités à proposer un dessin durant trois semaines via le site internet créé à cet effet. Parmi plus de 800 propositions, un jury professionnel en a retenu cinq. Par la suite, chaque habitant de la zone euro a pu voter en ligne pour un des cinq projets. Peut-être étiez vous parmi les 35 000 personnes qui ont exprimé leur choix ?

La nouvelle pièce commémorative commune (2012)

La nouvelle pièce commémorative commune (2012)

Finalement, c’est le dessin d’Helmut Andexlonger, un concepteur professionnel de la Monnaie autrichienne, qui est sorti du lot, avec 35 % des voix de préférence.

Le projet gagnant d’Helmut Andexlonger symbolise le rôle de l’euro dans la vie quotidienne de chacun (représenté par les gens sur le dessin) et son rayon nement mondial, durant les dix dernières années, (le globe avec le symbole € ) ; il souligne aussi l’importance de l’euro pour le commerce (le navire), l’industrie (l’usine) et l’énergie (les éoliennes). Cette nouvelle pièce commémorative de 2 euros est émise par tous les pays membres de la zone euro. Sur chaque exemplaire le nom du pays émetteur est mentionné dans la partie supérieure du dessin. En-dessous fi gure la légende 2002-2012.

C’est la troisième fois que tous les pays de la zone euro émettent une pièce commémorative en commun. La première est apparue en mars 2007 et célébrait alors le 50e anniversaire du Traité de Rome. La deuxième pièce commémorative conjointe a été frappée en janvier 2009 à l’occasion du dixième anniversaire de l’Union économique et monétaire et de l’introduction de l’euro comme monnaie scripturale. Ces pièces commémoratives ont
une valeur de 2 euros et peuvent circuler dans toute la zone euro. Environ 90 millions d’exemplaires de cette nouvelle pièce ont été frappés.

Précèdentes pièces commémoratives communes

Précèdentes pièces commémoratives communes

À côté des pièces commémoratives communes, chaque pays de la zone euro peut émettre une fois par an une pièce commémorative nationale de 2 euros. La conception et l’émission des pièces en euro entrent dans les compétences nationales et ne dépendent donc pas de la Banque Centrale Européenne. Quand un pays de la zone euro a l’intention d’émettre un nouveau projet, par exemple une pièce commémorative, il se doit d’avertir
la Commission européenne et les autres états membres de l’Union européenne. Seules les pièces de 2 euros peuvent prétendre à devenir des pièces commémoratives, et elles possèdent les même caractéristiques et la même face commune que les pièces de 2 euros habituelles ; la face nationale est alors utilisée pour le motif commémoratif. Ces pièces sont un moyen de paiement légal dans toute la zone euro et mettent la plupart du temps à l’honneur un évènement historique ou un évènement actuel à valeur historique. La toute première pièce commémorative a été émise par la Grèce en 2004 à l’occasion des Jeux Olympiques d’Athènes. Par ailleurs, dans chaque pays membre de la zone euro la règle veut qu’une pièce commémorative ne peut être émise qu’une fois par an. Dans des cas exceptionnels la frappe d’une deuxième pièce est cependant tolérée, mais uniquement si cette pièce est émise conjointement et si elle célèbre un évènement qui est important pour l’ensemble de la zone euro.

Tout comme la plupart des pays de la zone euro, la Belgique a également déjà mis en circulation quelques pièces commémoratives. La première apparut en 2005 en hommage à l’Union Economique Belgo-Luxembourgeoise, ce qui explique pourquoi cette pièce porte les effi gies du roi Albert II et du Grand-duc Henri du Luxembourg. À l’occasion de la réouverture de l’Atomium en 2006, une pièce fut émise avec la représentation de ce célèbre monument belge. La troisième pièce suivit en 2008, lorsque la Belgique, tout comme quelques autres pays d’ailleurs, consacra une pièce aux 60 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. L’année suivante, la quatrième célébrait le 200e anniversaire de la naissance de Louis Braille et en 2010, apparut une pièce en l’honneur de la présidence belge du Conseil de l’Union Européenne. Sur la dernière pièce commémorative nationale émise fi gurent deux femmes : Isala Van Diest et Marie Popelin, respectivement la première femme médecin et la première femme avocat de Belgique, célébrant ainsi les 100 ans d’existence de la Journée Internationale
de la Femme.

Pièces commémoratives belges

Pièces commémoratives belges

Outre ces pièces commémoratives communes et nationales, on peut aussi trouver dans  certains pays des pièces atypiques dont la valeur faciale est différente de celles des pièces de circulation courante. Ainsi, aux Pays-Bas, neuf pièces de 5 euros et trois pièces de 10 euros ont déjà été mises en circulation. Ces pièces sont aussi un moyen de paiement légal, mais uniquement dans le pays d’émission. Enfi n, on retrouve dans certains pays des pièces de collection disponibles à la vente. Un exemple étonnant est la pièce de L’orchestre Philharmonique de Vienne, dont la valeur est de 100 000 euros. Ces pièces ne sont toutefois pas acceptées dans le commerce…

GREET DE LATHAUWER,
Guide du musée

BIBLIOGRAPHIE