Herman Richir (1866-1942) : peintre pour la Banque nationale de Belgique  Share

Version imprimable (pdf)

Le mois dernier, la collection d’art de la Banque s’est enrichie d’une nouvelle toile signée Herman Richir (1866-1942). Cette peinture représente Julien Liebaert, directeur de la Banque nationale durant la Première Guerre mondiale. Elle a en outre inspiré un autre tableau du même peintre qui peut être admiré au Musée de la Banque Nationale, à savoir celui représentant la première réunion du conseil d’administration de la Banque nationale après la Première Guerre mondiale. En effet, Julien Liebaert y figure et présente la même expression que sur son portrait. Cette peinture est décrite ci-dessous.

Théophile de Lantsheere

Théophile de Lantsheere

Le peintre Herman Richir était loin d’être un inconnu. En 1914, il devint directeur de l’Académie de Bruxelles et comptait parmi les portraitistes les plus renommés de son époque. Ses tableaux colorés donnent une image fidèle de la population bruxelloise fortunée des trois premières décennies du XXe siècle. Il choisissait surtout ses modèles dans les hautes sphères et ses toiles, peintes avec une grande précision, témoignent de son sens du détail.

Dans l’ancien bureau du gouverneur se trouvent deux de ses œuvres, qui font référence aux années sombres de la Première Guerre mondiale.

Un portrait de Théophile de Lantsheere orne le mur face à la cheminée du bureau. Il s’agit du premier gouverneur néerlandophone, qui a dirigé la Banque de 1905 à 1918 ou, selon un autre point de vue, 1914. Le 11 septembre 1914, le baron Colmar von der Goltz, l’ancien gouverneur allemand de la Belgique, informa la Banque de la création d’un Finanzabteilung, commissariat des banques omnipotent, placé sous la houlette de Herr von Lumm. Après cette date, la Banque connaîtra les années les plus sombres de son histoire durant la Première Guerre mondiale. L’occupant allemand démit Monsieur de Landtsheere de ses fonctions parce qu’il refusait d’émettre les billets et de céder les réserves d’or. Le privilège d’émission fut retiré à la Banque et conféré à la Société Générale. Un des directeurs, Ferdinand Carlier, fut arrêté en juillet 1916, alors qu’il descendait du train à Anvers, et fut déporté en Allemagne sans autre forme de procès ; un autre directeur, Omer Lepreux, fut arrêté en juin 1917 et interné dans le camp de Holtzminden parce qu’il avait vivement protesté contre le quatrième impôt de guerre.

Première réunion du conseil d'administration à l'Hôtel, après la Première Guerre mondiale, 1925, huile sur toile 230 x 195 cm.

Première réunion du conseil d’administration à l’Hôtel, après la Première Guerre mondiale, 1925, huile sur toile 230 x 195 cm.

À l’issue de la Première Guerre mondiale, les directeurs susnommés ont été libérés et ont pu reprendre leurs activités.

Le portrait représente la première assemblée générale du conseil d’administration de la Banque organisée après la guerre. Assis, à gauche, on peut voir le gouverneur van der Rest, entouré du secrétaire de la Banque, Albert-Edouard Jannsen; des directeurs Fernand Hautain et Julien Liebaert; du commissaire du gouvernement Edgard Rombouts; du vice-gouverneur Omer Lepreux; du directeur Ferdinand Carlier et du directeur Fernand Jamar. Décédé en février 1918, le gouverneur de Landtsheere n’a pas pu assister à la fin de la guerre ni, forcément, à cette assemblée générale. Comme on peut le voir sur la toile, deux personnes sont assises tandis que les autres sont debout. Les deux personnes assises, qui sont aussi celles qui figurent le plus au centre de la peinture, sont les plus importantes; il s’agit, à gauche, du gouverneur van der Rest et, à droite, du vice-gouverneur Omer Lepreux. Fernand Hautain (qui s’appuie sur Monsieur van der Rest) sera le successeur du gouverneur.

Le comité de direction à la veille d'un nouveau gouvernorat en 1957, photographie Dumont

Le comité de direction à la veille d’un nouveau gouvernorat en 1957, photographie Dumont

La scène se déroule dans la salle du conseil (soit la salle 2 du musée, ou salle du Comité de direction), juste sous le buste de Frère-Orban, qui symbolise la légitimité et la remise à l’honneur de l’autorité du conseil d’administration. L’espace est peint avec tant de précision que le rideau semble relier symboliquement la salle du conseil à la chambre du gouverneur. La perspective crée une fenêtre qui réduit l’austérité du local . Lors de cette assemblée, la Banque a récupéré ses privilèges. Il a alors été décidé que le département chargé de l’émission de l’argent serait immédiatement rouvert et qu’il n’était plus aux mains des Allemands. Van der Rest explique comment l’émission des billets de banque a à nouveau été confiée à la Banque, et ce avant même que les Allemands n’aient quitté le territoire. En 1922, le mandat de Monsieur van der Rest n’a pas été renouvelé, ce dernier se jugeant trop âgé. Les directeurs Julien Liebaert et Ferdinand Carlier ont quitté la scène en même temps que lui.

Le Comité de direction à la veille du changement de gouverneur

En 1957, à la veille du changement de gouverneur, Dumont prend une photo du Comité de direction qui fait penser à la peinture évoquée ci-dessus.

Cette photo est clairement un clin d’œil à cette peinture de Herman Richir. Elle a été prise dans la même salle que celle qui sert de décor à la toile. La position des personnages sur la photo concorde totalement avec celle de la peinture. Comme sur la toile, le gouverneur (Maurice Frère) et le vice-gouverneur (H. Ansiaux) sont assis, et les personnes debout occupent plus ou moins la même place sur cette photo. La différence la plus frappante est la présence d’une femme tout à gauche sur la photo: la secrétaire, E. Malaise, qui, comme sur la peinture, tient un carnet, vraisemblablement pour établir le procès-verbal de la réunion. On voit par ailleurs que le directeur M. Lefèbvre s’incline en avant, à l’instar du directeur Fernand Hautain sur la toile. Ces similitudes ne sont bien entendu pas le fruit du hasard; le photographe s’est inspiré de la peinture et a reproduit les mêmes postures.

Helena Van De Sompel

Guide du musée

Bibliographie

  • Anoniem,, geraadpleegd op 12 augustus 2011.
  • Kauch P..Théophile de Lantsheere, septième gouverneur de la Banque Nationale de Belgique 1833-1918. Extrait de B.N.B., revue du personnel de la Banque Nationale de Belgique 13e année, n°3, février 1957, 14 p.
  • Kauch P..Léon van der Rest huitème gouverneur de la Banque Nationale de Belgique (1845-1932). Extrait de B.N.B,revue du personnel de la Banque Nationale de Belgique, 16e année, n°8, août 1960, 26 p.
  • Pluym W.. Danneel M. et al. Het Hotel van de Gouverneur van de Nationale Bank van België. Pandora, 1995, 231 p.
  • van der Rest L. . La Banque Nationale de Belgique sous l’Occupation Allemande 1914-1918. Rapport au Roi. Imprimerie de la Banque nationale de Belgique, 1918, 54 p.