Tag: Société Générale de Belgique

Le centenaire de la Grande Guerre: la Banque nationale en temps de guerre

Dans ce « Sous la loupe », l’accent est mis sur la façon dont la Banque nationale a réagi face à la Grande Guerre.

Le roi à portée de main

Les monarques sont en effet les seuls Belges qui ont l’honneur de voir, de leur vivant, leur effigie sur une pièce de monnaie ou sur un billet. Rien de plus normal dès lors que de consacrer ce « Sous la loupe » à l’analyse du portrait royal.

21 hommes ont gouverné la Banque nationale

Celui qui dirige la Banque nationale de Belgique porte le titre de gouverneur. La première salle du musée constitue l’ancien bureau du gouverneur, occupé jusqu’en 1953. Depuis la création de la Banque, en 1850, 21 hommes ont exercé cette fonction et ont marqué (certains plus que d’autres) leur passage dans cette institution. Le « Sous la loupe » de ce mois-ci s’arrête sur cette haute instance de la Banque et sur ces hommes qui l’ont incarnée.

Herman Richir (1866-1942) : peintre pour la Banque nationale de Belgique

Le mois dernier, la collection d’art de la Banque s’est enrichie d’une nouvelle toile signée Herman Richir (1866-1942).

Les plus anciens billets de banque belges (1837-1850)

En 1830, la Belgique était le pays le plus industrialisé du continent. Durant la période 1830-1848, un nombre très limité de banques financèrent la révolution industrielle belge. Chacune d’elle disposait du droit d’émission, c’est-à-dire du droit d’émettre des billets.

Une curieuse carte postale

Nous vous présentons une carte postale où l’on peut reconnaître un de nos anciens Ministres des Finances: Camille Gutt (1884-1971). Pour beaucoup, ce nom évoque l’opération ’assainissement monétaire que notre pays a connu à l’issue de la Deuxième Guerre Mondiale: l’opération Gutt. Ce ne fut cependant pas le seul fait d’armes de sa longue et fructueuse carrière.

Le premier billet de banque européen, un produit suédois

En 1654, Christina, la jeune reine de Suède, provoqua un certain émoi lorsque, par conviction religieuse, elle s’éloigna du trône. Son style de vie extravagant et la guerre de Trente Ans qui venait de s’achever (1618-1648) avaient rendu le pays financièrement exsangue et les finances publiques allaient à vau-l’eau. Son neveu et successeur, Karl X Gustave continua à vider les caisses en menant une guerre dispendieuse contre la Pologne et le Danemark.