Tag: Roi des Belges

La patrie sur les billets

En 1869, presque vingt ans après la création de la Banque nationale, les premiers billets de banque contenant de grandes images sortaient des presses. Compte-tenu de leur familiarité avec la population et de l’élaboration précise effectuée par les dessinateurs, les illustrations sont rapidement devenues une arme essentielle contre la falsification. L’iconographie participait toutefois également à la création du sentiment patriotique. Les allégories et représentations sur les billets de banque se référaient souvent aux ambitions et aux succès de la Belgique en tant qu’Etat-nation. Dans ce « Sous la loupe », vous apprendrez comment la Patrie a été représentée au cours de l’histoire sur les billets de banque libellés en franc belge.

Le roi à portée de main

Les monarques sont en effet les seuls Belges qui ont l’honneur de voir, de leur vivant, leur effigie sur une pièce de monnaie ou sur un billet. Rien de plus normal dès lors que de consacrer ce « Sous la loupe » à l’analyse du portrait royal.

La dernière série de billets en francs belges

Dans ce «Sous la loupe», nous mettrons en lumière la dernière série de billets en francs belges, car, même si certains d’entre nous convertissent encore en francs, les billets en eux-mêmes semblent déjà souvent oubliés.

La série Dynastie des billets en francs belges

Pour ce mois de novembre, l’attention de ce nouveau numéro du “Sous la loupe” se portera sur une série de billets belges très spécifique : la série Dynastie, émise juste après la Seconde Guerre mondiale.

Léopold II: une monnaie pour l’État indépendant du Congo?

À la fin du XIXe siècle, le Congo devint propriété personnelle du roi Léopold II de Belgique. Après la conférence de Berlin de 1885, Léopold II fut reconnu comme souverain de l’État indépendant du Congo. Cela signifie qu’il devint le souverain absolu de cet État, la souveraineté étant totalement dévolue à sa personne.

1000 francs pour conter la bataille de l’Yser

Dès son origine, le billet de banque joue un rôle d’ambassadeur. Dans un premier temps y figurent des allégories nationales puis, les portraits des souverains et enfin, des personnages représentatifs de l’histoire et de la culture de la Belgique. Ceci permettra un élargissement considérable du champ iconographique pour les séries suivantes.

Le premier centenaire de la BNB: le temps du renouveau

Avec l’arrivée des billets en euro, comme chaque figure célèbre possède une nationalité précise, les portraits ont disparu des billets de banque. Des bâtiments, reflets des différents styles d’architecture connus en Europe à travers les siècles, les ont donc remplacés. Néanmoins, durant le siècle passé, le portrait s’est développé jusqu’à devenir le motif principal des billets de banque belges.