Tag: collections

La monnaie de nécessité de la Première Guerre mondiale : suite

En 2013, le musée a mis en ligne l’entièreté de sa collection de billets et de pièces de nécessité belges de la Première Guerre mondiale. Celle-ci a été récemment complétée par de nouvelles acquisitions des villes de Gand, Molenbeek-Saint-Jean et de Zingem.

Oh la vache!

Une vache a élu domicile parmi les pièces et billets exposés dans la salle 5 du Musée temporaire de la Banque nationale. Mais, pourquoi avons-nous décidé d’accorder une place à cet animal dans notre musée ?

Du grenier au musée ou la mise en valeur de nos collections

Suite au déménagement du musée boulevard de Berlaimont, il a été décidé de mettre en valeur certaines pièces de la collection s’intégrant au mieux dans le nouvel espace muséal ou n’ayant tout simplement pas encore été présentées au public.

Alexandre le Grand: entre l’homme et le dieu

Selon l’historien N.G.L. Hammond, personne n’a autant changé l’histoire de l’humanité qu’Alexandre le Grand. Il n’est dès lors pas étonnant que ce personnage historique fasse encore l’objet de débats : était-il un génie militaire ou plutôt un conquérant meurtrier ? Il est donc grand temps de consacrer un ‘Sous la loupe’ à ce stratège déifié et à ses pièces de monnaie.

Une histoire de fourrure

Le musée Rue du Bois Sauvage est fermé, mais les préparatifs concernant le nouveau musée Boulevard de Berlaimont vont bon train. Un moyen de paiement hors du commun y trouvera d’ailleurs sa place : la peau de castor. En attendant que le nouveau musée ouvre ses portes, ne manquez pas de consulter le « Sous la loupe » du mois de janvier consacré à ce rongeur.

Quand Milda rejoint Europe

L’année 2014 est une année riche en nombre pour la zone Euro. Premièrement, à partir du 1er janvier, cela fera quinze ans que l’on utilise l’euro de manière scripturale et douze ans de manière fiduciaire, chiffre ô combien important puisqu’il s’agit du nombre d’étoiles du drapeau européen. Un autre chiffre important est 18. Pourquoi ? Car la zone Euro va désormais compter un nouveau membre : la Lettonie.

La collection de monnaies-marchandise se pare de fourrure

Le musée de la Banque nationale de Belgique a récemment fait l’acquisition d’une série d’objets pouvant être répertoriés comme des monnaies-marchandise. Monnaie-coquillage de Papouasie-Nouvelle-Guinée, monnaie-couteau de Chine, monnaie-hache et monnaie-rouelle d’Europe, autant de vestiges d’un passé plus ou moins lointain où l’usage de pièces et de billets n’était pas encore répandu.

Billets de nécessité

Le musée est dans l’air du temps et vous propose un nouveau moyen d’accéder à ses collections, par le biais d’un QR-Code. Le premier se trouve dans la vitrine des billets de nécessité et vous renvoie à la base de données de ceux-ci. À vos smartphones !

De l’aes rude à l’aes grave

La péninsule italienne a joué, durant le premier millénaire av. J.-C., un rôle clé dans l’histoire méditerrannéenne. Les cités étrusques s’érigèrent en effet, dès le VIIIe siècle av. J.‑C., en puissances commerciales incontournables traitant pendant longtemps d’égal à égal avec les Carthaginois et les Grecs. Il est surprenant néanmoins de constater que, malgré leur importance respective, les Étrusques et les Romains ne frappèrent leurs propres pièces que tardivement.

Tere Euro!

«Tere Euro!» («Bonjour l’euro!»): c’est par cette formule que l’Estonie a accueilli la monnaie unique européenne le 1er janvier 2011. Ce pays devient ainsi le 17e pays membre de la zone euro. C’est d’ailleurs le premier État balte qui remplit les critères de Maastricht.