zoom7

Saviez-vous que la tapisserie bruxelloise était connue dans toute l’Europe en raison de son excellente qualité ?

Sous le règne de Charles Quint, la tapisserie est devenue un produit de luxe et sa production a connu un essor florissant dans nos régions. Pas moins d’un tiers de la population bruxelloise était directement ou indirectement impliqué dans la fabrication ou la vente de tapisseries. Des peintres réputés étaient chargés de réaliser les dessins. De plus, de la laine, de la soie mais aussi des fils d’or étaient utilisés lors de la réalisation. Le coût des tapisseries était donc de plus en plus important.

En 1528, Charles Quint a promulgué un édit obligeant tous les ateliers de tissage bruxellois à apposer sur leurs tapisseries le monogramme du tisserand, de même que la marque des ateliers de la ville. De cette manière, il cherchait à préserver la qualité de la luxueuse tapisserie bruxelloise. Nous retrouvons cette marque de la ville de Bruxelles sur notre chef-d’œuvre.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur la production de tapisseries au temps de Charles Quint ? Alors rendez-vous au musée de la Banque nationale de Belgique jusqu’au 27 août 2016.

La dernière pièce de puzzle de la tapisserie apparaîtra le 24 août.