Euros chaînés

Dans le système statistique des comptes nationaux, on procède au calcul de divers agrégats économiques (tels que le PIB, les investissements ou la consommation des ménages) dont l’évolution en valeur peut être répartie en deux facteurs, l’un traduisant les modifications de prix sous-jacentes et l’autre reflétant les variations en volume. Cette subdivision permet d’obtenir un aperçu de l’évolution de ces agrégats corrigée des variations de prix.

Afin de mesurer l’évolution en volume du PIB et de ses composants, il convient donc d’éliminer de la variation en valeur l’effet des modifications de prix en maintenant ceux-ci “constants”. Avant l’introduction des euros chaînés en 2006, on fixait, pour ce faire, une année de base dont les informations relatives aux prix servaient à calculer les évolutions en volume au niveau le plus détaillé possible. Étant donné que, au fil du temps, les prix relatifs de l’année de base deviennent de moins en moins pertinents, la distorsion potentielle de la croissance d’un agrégat calculé pour une année donnée est d’autant plus grande que cette année est éloignée de l’année de référence. C’est pourquoi, dans les comptes nationaux, une nouvelle année était, par le passé, redéfinie tous les cinq ans. L’expérience dans différents pays a toutefois démontré qu’en présence de modifications rapides des prix relatifs, la procédure d’adaptation quinquennale de l’année de base est insuffisante pour mesurer les évolutions récentes de la croissance économique. Aussi a-t-il été décidé au niveau de l’Union européenne de passer à une mise à jour annuelle de l’année de base. Cette actualisation annuelle de la structure des prix, utilisée pour le calcul d’agrégats en volume, revient à mesurer la croissance en “mesure de volumes en chaîne”.

En recourant à des indices chaînés, la croissance en volume entre deux périodes successives, t et t+1, est calculée en se référant aux prix de l’année t. Par exemple, la croissance en volume des investissements entre les années 1 et 2 est obtenue en comparant les investissements de l’année 2 exprimés aux prix de l’année 1 à ceux de l’année 1. La croissance entre les années 2 et 3 est déterminée en comparant les investissements de l’année 3 exprimés aux prix de l’année 2 à ceux de l’année 2, etc. Les évolutions entre les périodes successives sont liées entre elles (cumulées) pour parvenir à un indice chaîné. Lorsque ce dernier est appliqué aux valeurs d’un agrégat d’une “année de référence”, on obtient une série en volume en “euros chaînés”. L’année de référence est généralement modifiée chaque année, mais certains pays ne le font que tous les cinq ans. Le choix de l’année de référence est sans effet sur le profil de croissance de la série.  

L’introduction des indices chaînés améliore la précision de la mesure de la croissance économique et augmente la comparabilité internationale des données. Une mesure précise en volume est importante au niveau des comptes nationaux pour connaître la croissance du PIB et de ses composantes, contribuer à diverses études économiques examinant la structure et l’évolution de l’économie en termes réels et mesurer la productivité.