Marcel Van Goethem, l’architecte du siège principal de la Banque nationale  Share

En brefLe bâtiment principal de la Banque nationale de Belgique situé boulevard de Berlaimont est tout à la fois grandiose et très austère. Tel était le propos de son architecte, Marcel Van Goethem, qui a conçu cet édifice long de 200 mètres. Le bâtiment a été construit après la Seconde Guerre mondiale. Il est un exemple de modernisme, comme l’atteste la monumentale colonnade qui façonne la façade. Elle donne au complexe un caractère sûr et robuste, un aspect auquel Van Goethem a été très attentif. Ainsi par exemple, le bâtiment n’a qu’une seule entrée principale, protégée par une grille de fer. Le style moderniste de Van Goethem s’inscrit en criant contraste avec le bâtiment original de l’architecte Henri Beyaert érigé durant la seconde moitié du XIXe siècle. Ce nouveau projet s’imposait car l’ancien bâtiment ne répondait plus aux besoins d’une banque centrale moderne. Le manque de place, mais aussi la jonction ferroviaire souterraine entre les gares de Bruxelles-Nord et de Bruxelles-Midi ont incité à opter pour la construction d’un nouvel édifice. L’Hôtel du Gouverneur conçu par Beyaert a été intégré dans le nouveau complexe.

 

 

Portrait de Marcel Van Goethem

Portrait de Marcel Van Goethem
© Sado, Bruxelles

Marcel Van Goethem est né le 7 juin 1900 à Bruxelles. Il a débuté ses études à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles, avant de partir en France, où il a poursuivi sa formation à l’École des Beaux-Arts de Paris. Il en est sorti diplômé à l’âge de 25 ans. À son retour en Belgique, il a pendant de longues années été le collaborateur et associé de l’architecte Alexis Dumont, avec qui il a réalisé nombre de bâtiments publics et privés. Parmi ceux-ci, citons entre autre les immeubles de bureaux de Shell (1934) et des Assurances Générales de Trieste (1936), tous deux situés rue Ravenstein à Bruxelles.

Immeuble des Assurances Générales de Trieste par M. Van Goethem et A. Dumont.

Immeuble des Assurances Générales de Trieste par M. Van Goethem et A. Dumont.
© Malvaux

 

En plus de son métier d’architecte, Van Goethem s’est également adonné à l’enseignement. Il a ainsi été professeur d’architecture à l’École de Dessin de Saint-Josse-ten-Noode à partir de 1929, avant d’en devenir le directeur de 1937 à 1945. Il a également été membre du Jury d’examen de l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles. Quelques années plus tard, en 1948, il est en outre devenu chargé de cours à l’Université Libre de Bruxelles au sein de la Faculté des sciences appliquées.

À la veille de la guerre, le 1er février 1940, Marcel Van Goethem a été nommé architecte de la Banque nationale de Belgique ; il était chargé de concevoir le nouveau bâtiment principal de l’institution. Ce projet a vu le jour parce que les bâtiments existants étaient devenus trop exigus et que la construction de la jonction ferroviaire entre Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi offrait des possibilités d’extension. De nombreux immeubles des environs ont été expropriés et la Banque nationale en a profité pour construire non seulement de nouveaux bureaux, mais également une nouvelle imprimerie.

Les travaux n’ont démarré qu’en 1946, après la Seconde Guerre mondiale. Le processus de construction ne s’est pas déroulé sans heurt. Les grandes différences de niveau, le terrain constitué en partie de sables mouvants et le tunnel assurant la jonction Nord-Midi ont causé beaucoup de tracas. Les bruits et les vibrations de la jonction Nord-Midi ont ainsi constitué un véritable défi en termes d’isolation du bâtiment.

Alors que les plans de 1940 prévoyaient la destruction de tous les bâtiments d’origine, y compris l’Hôtel du Gouverneur, quelques esprits éclairés ont plaidé en 1948 pour la préservation de l’Hôtel. Et ils ont obtenu gain de cause, comme vous pouvez le voir sur la maquette du bâtiment actuel qui se trouve au musée. L’Hôtel, construit dans un style éclectique, a servi de résidence officielle du gouverneur et de lieu de réception officiel jusqu’en 1957.

M11203 (16)

Maquette du bâtiment principale de la Banque nationale de Belgique © Musée de la Banque nationale de Belgique

Dans le cadre de son projet, Van Goethem a effectué plusieurs voyages d’étude en Angleterre, en Suisse, en Scandinavie et aux États-Unis. Il a doté le bâtiment de toutes sortes de perfectionnements techniques, tels des châssis guillotines en aluminium, des cloisons mobiles, des ascenseurs à grande vitesse avec portes automatiques, un système de ventilation moderne, ou encore un éclairage fluorescent encastré dans les plafonds.

Salle des guichets de la Banque nationale de Belgique.

Salle des guichets de la Banque nationale de Belgique.
© Musée de la Banque nationale de Belgique

La première pierre a été posée le 20 janvier 1948 et les travaux ont duré plus de dix ans. Cela a été une véritable prouesse quand on sait que les nouveaux bâtiments ont en grande partie été élevés sur l’emplacement des anciens, qui ont d’abord dû être presque entièrement démolis. En outre, la Banque n’a pas interrompu ses activités pendant un seul jour durant cette période.

Le monumental édifice se caractérise par une structure claire. La façade se compose d’une série de hauts et fins piliers de pierre. Comme pour d’autres de ses réalisations, Van Goethem a collaboré avec des ingénieurs afin de s’assurer de la stabilité de ceux-ci face à la pression du vent. Esthétiquement parlant, ces piliers s’apparentent en quelque sorte à une grille qui fermerait le bâtiment tout en laissant la lumière y pénétrer.

Façades nord et ouest du bâtiment d’administration de la Banque nationale.

Façades nord et ouest du bâtiment d’administration de la Banque nationale.
© Musée de la Banque nationale de Belgique

La sécurité du bâtiment était au cœur des exigences. C’est pour cette raison que, malgré l’ampleur de la construction, le bâtiment ne compte qu’une seule entrée à destination du public et qu’il est encerclé de grilles métalliques. C’est aussi dans cette même optique qu’on a opté pour la scission entre l’administration et l’imprimerie : les deux immeubles sont situés de part et d’autre du boulevard de Berlaimont mais sont reliés par un passage souterrain long de 32 mètres.

D’un point de vue ornemental, la façade du bâtiment de l’administration est enrichie par la présence de trois figures en aluminium se dressant au-dessus de l’entrée du public. Des « méreaux », soit des médaillons en relief évoquant différents métiers, exécutés par le même artiste, à savoir Marcel Rau, ornent les rotondes nord et sud. De part et d’autre de la façade, on note en outre la présence de deux grandes sculptures féminines. Côté sud, « Femme assise » est l’œuvre de Georges Grard, tandis que, côté nord, « Jeune fille agenouillée » a été réalisée par Charles Leplae.

Jeune fille agenouillée de Charles Leplae.

Jeune fille agenouillée de Charles Leplae.
© Musée de la Banque nationale de Belgique

La carrière de Marcel Van Goethem ne s’est toutefois pas limitée au cadre de la Banque nationale. En 1953, il est devenu l’adjoint de Paul Bonduelle, architecte en chef de l’Exposition universelle de 1958. Il lui a succédé en 1955 et a ainsi assuré l’orchestration architecturale de cette grande manifestation. Van Goethem voulait que, pour les architectes des pays participants, cette exposition soit le plus grand laboratoire d’essai jamais réalisé. Il n’a lui-même signé aucune œuvre mais s’est efforcé de coordonner au mieux les travaux et de comprendre les problèmes de chacun. Il a ainsi permis aux quelque 500 architectes, ingénieurs et décorateurs présents de travailler dans des conditions idéales.

À la même période, en 1957, Van Goethem a également participé à l’élaboration des plans du nouveau bâtiment de la Monnaie Royale. L’idée était d’ériger ce bâtiment à proximité de la Banque nationale. Le choix s’est porté sur un emplacement boulevard Pacheco. Comme on recherchait également une homogénéité architecturale entre les deux bâtiments, le projet a été confié à Van Goethem. Pour des raisons financières, ses plans n’ont toutefois pas été pleinement exécutés.

Marcel Van Goethem n’a pas seulement été chargé de cours à l’ULB. C’est également lui qui a conçu les nouveaux bâtiments universitaires, parmi lesquels le grand auditoire Paul‑Emile Janson, inauguré en 1958, qui compte pas moins de 1500 places.

Stéfane Antoine
Guide du musée

Bibliographie

  • Deblon V., La Banque nationale : Une architecture moderne, Musée de la Banque nationale de Belgique, Sous la loupe mai 2012.
  • “In Memoriam Marcel Van Goethem”, dans Revue mensuelle publiée par et pour le personnel de la Banque nationale de Belgique, n°6, juin 1959.
  • Marcel Van Goethem. Architecte D.P.L.G. Œuvres et études. 1940-1959, Bruxelles, Banque nationale de Belgique, s.d.
  • Mardaga P., Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles. Pentagone N-Z, Liège, Soledi, 1994.
  • Van Goethem M., “Immeuble de la Banque nationale à Bruxelles”, dans Rythme, n°15, juin 1953.