Retour

D'or et de plumes
Exposition destinée à toute personne s'intéressant à l'histoire économique du Brésil

du 8 octobre 2011
au 15 janvier 2012 inclus
du mardi au dimanche
de 10h à 18h

Musée de la Banque nationale de Belgique
rue du Bois Sauvage 10
1000 Bruxelles

tél. 32 2 211 22 06 et
32 2 221 36 21
museum@nbb.be
presse: 02 221 46 28
(pressoffice@nbb.be)

Le prix de la visite de l'exposition est compris dans le ticket d'accès au Musée.
Consulter les tarifs.

Catalogue: 25 euros

A propos de l'expo

L'exposition 'D'or et de plumes' replace non seulement l'exploitation de l'or dans l'histoire du Brésil, mais met également le métal jaune en parallèle avec d'autres objets utilisés comme signe de richesse ou de statut social par les groupes amérindiens du bassin de l'Amazone.

Pour les colons portugais, le Brésil était avant tout une terre de conquête économique. La colonie a connu une succession de cycles traduisant la découverte, l'essor et le déclin de diverses matières premières. Étant donné que l'or occupait le sommet de l'échelle des valeurs des Européens, ceux-ci se sont d'emblée lancés dans une quête effrénée du métal jaune. Ce n'est toutefois qu'au XVIIIe siècle que les expéditions ont commencé à porter leurs fruits. Les découvertes spectaculaires réalisées à cette époque ont justifié l'appellation de 'cycle de l'or' pour la période s'étendant du tournant du siècle à environ 1770.

Bandeiras
© Banco Central do Brasil

Les Indiens s'étonnaient de cette soif d'or dont souffraient les colons. Le métal jaune n'a en effet pas de valeur particulière à leurs yeux. Les plumes chamarrées de certains oiseaux de la forêt leur semblent bien plus précieuses. Certes, les plumes ne sont pas aux Indiens ce que l'or est aux Occidentaux, mais elles ont, pour eux, une valeur inestimable. Les diverses parures de plumes qu'ils portent lors des rituels et initiations leur permettent de devenir des membres à part entière de leur communauté. Elles traduisent en outre l'image que les Indiens se font du monde, un monde dans lequel l'oiseau est une créature idéale, intermédiaire entre terre et ciel. En s'identifiant à eux, les Indiens se rapprochent autant que possible de cet idéal.

Cette première partie de l'exposition est illustrée par de remarquables collections de pièces d'or et de parures en plumes.

Aujourd'hui encore, les garimpeiros poursuivent – comme les colons au XVIIIe siècle – la quête de l'or, dans l'espoir d'une vie meilleure. La deuxième partie de l'exposition, plus contemporaine, présente un reportage photographique sur des exploitations aurifères artisanales dans le bassin de l'Amazone. Elle permet d'aborder un autre aspect de la fascination qu'exerce l'or, et les dangers qui peuvent en résulter, tant au niveau humain qu'environnemental. Ce reportage a été réalisé spécialement pour notre exposition par Ricardo Funari et João Roberto Ripper, deux photographes brésiliens de renom.

Les trois collections réunies au Musée de la Banque – pièces d'or, parures amérindiennes et reportage photographique – témoignent de la richesse et de la diversité humaine et culturelle du Brésil.

L'exposition se visite seul ou en groupe. Les groupes peuvent demander une visite guidée. L'accès et la visite guidée sont entièrement gratuits pour les groupes scolaires.

Dans le cadre de:

Europalia Brasil

 

Avec la collaboration de:

Banco Central do Brasil

 

Réservations